La surdité Nouméa

sonotone

TOUTE SURDITÉ DOIT ÊTRE IMPÉRATIVEMENT CORRIGÉE

appareillage-3mieux entendre c’est:
-mieux comprendre son entourage et ne plus faire répéter les membres de sa famille, ses amis ou même son médecin.
-conserver sa mémoire, qui diminue dès que la parole ne parvient plus au cerveau ( la surdité est un facteur aggravant de la maladie d’Alzheimer.
-ne plus s’isoler par crainte de ne pas comprendre, combattre la mélancolie et certaines formes de dépression.
-entretenir son intelligence, son attention.
-prendre plaisir à écouter de la musique ou la télévision.
En cas de sensation de baisse de l’audition, il est important de consulter son médecin ORL. Celui-ci vous fera des tests pour vérifier l’audition et posera, le cas échéant, une indication d’appareillage. Il prescrit alors des aides auditives délivrées par l’audioprothésiste qui vous aide dans votre choix.

L’offre de l’appareillage auditif a beaucoup changé ces dernières années.
La grande révolution, il y a plus de 10 ans , a été le passage à la technologie numérique.

Les patients y ont largement gagné en qualité sonore. Une aide auditive ne se contente plus d’amplifier les sons mais elle les sélectionne. Les bruit gênants sont étouffés alors que ceux de la conversation sont amplifiés.

Les prothèses auditives sont de plus en plus petites et discrètes, aussi bien en contour d’oreilles (placées derrière l’oreille), qu’en intra-auriculaires (placées dans le conduit auditif). Elles sont devenues plus fiables et plus performantes. Certains sont réglables à l’aide d’une télécommande et/ou sont rechargeables.protheses

Un appareil auditif est constitué :
-d’un micro pour capter le son
-d’un amplificateur qui adapte le son à votre type de surdité
-d’un haut-parleur qui diffuse le son capté
-d’une pile pour alimenter l’aide auditive

Il existe 3 types d’aides auditives :

types-dappareil-auditif

L‘intra-auriculaire : toute l’électronique est introduite dans le conduit auditif. L’appareil est plus ou moins visible selon la forme choisie (semi-profond, conduit ou conque). Plus l’appareil est visible et plus on gagne en puissance et en possibilités de réglages.

le contour d’oreille : l’appareil se place derrière l’oreille et est relié à un embout (moulé sur mesure) glissé dans le conduit, par un tube souple transparent.

le RIC (Receiver in the canal) est le modèle le plus récent. Le contour est très petit et disparaît derrière l’oreille. Un câble très fin le relie à l’écouteur glissé dans le conduit auditif. On gagne ainsi en qualité acoustique.

On choisit des appareils en fonction du niveau de surdité, des activités et des besoins auditifs du patient, de la forme du conduit, de la présence de cérumen ou d’allergie. L’adaptation demande plusieurs réglages afin de récupérer une audition la plus naturelle et confortable possible. Chacun réagit différemment lorsqu’il entend à nouveau des sons oubliés quelquefois depuis des années. S’habituer demande du temps et du travail.

appareillage-5Les conditions idéales pour un bon appareillage sont :

-la précocité afin de s’adapter en douceur à l’appareillage
-le port de deux aides auditives en cas de surdité bilatérale
-l’accompagnement et la collaboration de l’entourage

Et par la suite :

-le port quotidien des aides auditives
-l’entretien régulier indispensable au bon fonctionnement des prothèses
-le suivi chez l’audioprothésiste afin d’optimiser les réglages et de contrôler l’efficacité des aides auditives

Le prix d’une aide auditive dépend surtout de la technologie choisie. Il faut compter entre 120.000 et 200.000 francs environ. Une partie de cette somme est remboursée par les organismes sociaux.
Merci à Maud ESTRADE (Centre de l’audition-Nouméa) et à François RICZKIEVICH (Nouméa Surdité) pour leur aide dans la réalisation de cette page.