Nettoyage des oreilles

l-coton-tige

Le cérumen est une sécrétion jaunâtre naturelle du conduit de l’oreille, nécessaire à son fonctionnement.

Sa consistance collante lui permet de fixer les impuretés qui s’engagent dans le conduit auditif (poussières, insectes). Il est évacué vers l’extérieur de l’oreille, dans le creux du pavillon appelé conque , par un lent mouvement au sommet des cellules de la peau du conduit. Sa teneur en graisse lui permet de couvrir les cellules du conduit de l’oreille d’un film gras qui protège ces cellules de la déshydratation. Il est « la crème nivéa » du conduit auditif.

Ce système de protection, autonettoyant, du conduit auditif se retrouve chez la plupart des mammifères.
L’utilisation de coton tige ou autres allumettes, cure dents,…pour nettoyer ses oreilles a pour conséquences :

-de salir les conduits auditifs en enfonçant le cérumen qui y forme des bouchons

-de traumatiser la fragile peau du conduit, favorisant l’apparition d’ infections, les otites externes

-d’enlever le corps gras protecteur qui hydrate les cellules du conduit, favorisant leur déshydratation et provoquant chatouillements et desquamation (souvent qualifiés à tort d’eczéma d’oreille).

-de risquer des perforations traumatiques du tympancoton-tiges

Puisque l’oreille se nettoie toute seule, il est inutile de s’y substituer en se nettoyant les oreilles. Pour avoir les oreilles propres, il est indispensable de les laisser en paix et d’y laisser le dispositif de nettoyage fonctionner seul. Il faut se comporter en mammifère et éviter d’y introduire un instrument, fût-il fait exprès, coton tige, audispray, eau oxygénée,…