La thyroïde Nouméa

3.thyroideg

La thyroïde est la glande qui secrète les hormones thyroïdiennes, indispensables à la vie. Elle se situe sous la cartilage thyroïdien (pomme d’Adam), au milieu du cou et est composée de deux lobes latéralement.

L’activité de cette glande est contrôlée par une autre glande, l’hypophyse via une hormone, la TSH, qui stimule la fabrication d’hormones thyroïdiennes.

La glande thyroïde peut être le siège de la formation de nodules (appelés masses, de tumeurs,…). Ces nodules sont dans 5% des cas cancéreux. Il existe différentes variétés de cancers thyroïdiens, souvent d’excellent pronostic, pour autant que le diagnostic soit précoce et le traitement adapté.

Un nodule thyroïdien peut disparaître, rester stable, grossir ou se cancériser avec le temps. Il importe dès lors d’y être attentif.

Différents examens permettent de surveiller le ou les nodules: échographie et ponction avec analyse microscopique.Cytoponction

L’attitude préconisée par différentes sociétés scientifiques est variable. En Calédonie, où le taux de cancers de la thyroïde est très supérieur à celui de la métropole, un consensus existe entre les différents spécialistes prenant en charge les pathologies thyroïdiennes, médecins traitants, endocrinologues et chirurgiens ORL:

-Toute tumeur de moins d’un centimètre peut être contrôlée à six mois par une échographie.

-Toute tumeur dont la taille excède trois centimètres justifie une exérèse chirurgicale, sous forme de thyroïdectomie partielle pour des nodules d’un seul coté de la glande, ou de thyroïdectomie totale en cas de nodules bilatéraux.

-Les tumeurs dont la taille se situe entre un et trois centimètres peuvent être surveillées par échographie et ponction ou peuvent bénéficier d’une chirurgie d’exérèse, la thyroïdectomie.

La ponction est un examen réalisé sous anesthésie locale et contrôle échographique. Le nodule est transpercé par une aiguille qui va en aspirer quelques cellules. Ces cellules sont analysées au microscope.

Si le médecin anatomopathologie retrouve dans les prélèvements des cellules cancéreuses, une chirurgie d’exérèse est programmée. La suite du traitement dépendra des résultats de l’analyse au microscope de la tumeur enlevée.

En cas d’absence de cellules cancéreuse dans le prélèvement, le nodule est surveillé par échographie.

Votre médecin établira un planning d’échographies et éventuellement reprogrammera une ponction pour assurer un suivi optimal du nodule.

La chirurgie de la thyroide, la thyroidectomie

La thyroïdectomie totale ou partielle est une intervention fréquemment réalisée par les chirurgiens ORL, surtout en Nouvelle Calédonie où les problèmes thyroïdiens sont plus fréquents que partout dans le monde.

Les raisons pour réaliser une thyroïdectomie sont multiples:

1)  gêne liée à la compression des voies respiratoires et digestives par un gros goître, ou un cancer

2) suspicion de nodule cancéreux

3) indications pour contrôler une thyroide qui secrète des hormones thyroïdiennes de façon incontrôlée. Dans ces cas là, les patients nous sont adressés par nos confrères endocrinologues qui n’arrivent pas à équilibrer leur taux d’hormones thyroïdiennes.

4) indications psychologiques en cas de gêne esthétique ou de cancérophobie en présence de nodules

L’abord chirurgical se fait sous anesthésie générale par une petite incision de +/- 4 cm dans une ride de la partie basse et médiane du cou. Par cette ouverture, la glande est enlevée partiellement ou en totalité. Les techniques actuelles de « Minimal Invasive Surgery » ou chirurgie peu invasive, sont nettement moins dangereuses qu’il y a quelques années et exposent à peu de séquelles ou complications.
L’intervention impose une à deux nuits de surveillance passées à la clinique.
Pour plus d’informations sur l’intervention, voir la fiche de consentement éclairé de la Société Française de Chirurgie Cervico-Faciale : la thyroidectomie.