Infections des oreilles Nouméa

otite

Microbes et bactéries habitent le nez, les cavités sinusiennes et les trompes d’Eustache (voir anatomie physiologie de l’oreille) sans poser de problèmes.

Ces organes sont protégés contre les infections par le système immunitaire, via les anticorps et les globules blancs. Un certain nombre de facteurs, génétiques, anatomiques, infectieux,  allergiques, carence en fer, infections respiratoires , tabagisme passif , reflux gastrique,… peuvent contribuer à leur dysfonctionnement et favoriser les infections d’oreille, les otites récidivantes et l’otite séreuse.

 

vibration sonoreLe son est une vibration qui entre dans le conduit auditif. Le tympan agit comme une parabole et capte ces ondes sonores. Elles sont  transmises à l’oreille interne par la mise en vibration des osselets de l’oreille moyenne, le marteau, l’enclume et l’étrier par le tympan. Cette transmission des informations par les osselets n’est possible que si l’oreille moyenne est remplie d’air.

L’oreille moyenne est tapissée de « peau » qui consomme de l’oxygène. Il faut donc en permanence amener de l’air dans l’oreille moyenne pour compenser l’oxygène respiré. Cet air vient du nez et monte dans l’oreille par un tuyau, la trompe d’Eustache.

trompe d'Eustache

Si la trompe d’Eustache est obstruée, ou ne fonctionne pas bien, l’oreille moyenne ne respire plus. Le « vide »  ainsi créé dans l’oreille moyenne provoque un effet de succion sur les parois de l’oreille moyenne qui suintent un liquide collant. C’est l’otite séreuse ou « glue eau » des anglo saxons, qui est une inflammation de l’oreille moyenne, chronique et indolore.otite séreuse

Cette otite séreuse qui limite la transmission de la vibration sonore, est responsable d’une baisse de l’audition. Elle est également responsable d’infections récidivantes de l’oreille moyenne.  Suite à un rhume, un microbe monte depuis le nez par la trompe d’Eustache dans l’oreille moyenne et prolifère dans l’otite séreuse. C’est l’otite moyenne aiguë.A la longue, l’otite séreuse provoque une altération de la structure rigide du tympan qui peut se perforer, s’invaginer en une poche de rétraction voire évoluer vers le cholestéatome.

L’otite moyenne aiguë est une infection de l’oreille moyenne par des microbes qui remontent le long de la trompe d’Eustache à la suite d’un rhume ou d’une otite séreuse. L’oreille se remplit de pus , évoluant, en l’absence de traitement, vers la perforation du tympan. L’otite moyenne aigue est douloureuse, généralement fébrile et épisodique.
Prévention des otites

-Le tabagisme passif favorise le développement des otites moyennes.

-L’alimentation des bébés et des nourrissons au lait maternel protège relativement des infections, parce que le lait maternel est riche en anticorps et parce que la tétée ouvre les trompes d’Eustache.

-L’utilisation excessive de la tétine en augmentant la production de salive qui véhicule les bactéries pourrait augmenter le risque de développer des otites par remontée microbienne dans les trompes d’Eustache.

traitement des otites

Les otites moyennes aiguës sont traitées par des antibiotiques qui ciblent la majorité des microbes incriminés. Si les antibiotiques sont prescrits trop tardivement ou s’il s’agit d’un microbe insensible à l’antibiotique, l’infection évolue vers la perforation du tympan. Brutalement, l’oreille se met à couler et la douleur s’atténue. Si l’ORL constate que le tympan est prêt à se perforer, il peut proposer de réaliser une petite ouverture chirurgicale du tympan, la paracentèse, pour que la cicatrice se ferme plus rapidement et plus systématiquement. Les médecins anglo-saxons privilégient la paracentèse à l’antibiothérapie comme traitement des otites moyennes aiguës.

Aucun traitement médical n’a démontré son efficacité dans le traitement de l’otite séreuse.  Puisque l’oreille moyenne ne respire pas dans le nez par la trompe d’Eustache bouchée ou immature, en cas d’otite séreuse persistante, on fait artificiellement respirer l’oreille moyenne directement à l’air libre. Pour ce faire, sous anesthésie, on fait chirurgicalement un petit trou aérateur transtympaniquedans le tympan et on glisse dedans un petit tuyau en plastique, le drain d’oreille, l’aérateur transtympanique ou encore le yoyo. Ce petit drain assure une aération correcte de l’oreille moyenne durant généralement six mois avant de tomber tout seul sans séquelle. Dans plus de 90% des cas, à la chute du drain, la situation se normalise. Si l’otite séreuse est due à l’obstruction de la trompe d’Eustache par des végétations trop volumineuses, une adénoïdectomie est également réalisée. Les végétations sont des glandes qui se développent à l’arrière du nez au contact de l’orifice nasal de la trompe d’Eustache.
Voir également l’Anatomie-Physiologie de l’oreille
Pour plus d’informations sur l’intervention, voir la fiche de consentement éclairé de la Société Française de Chirurgie Cervico-Faciale : ATT, adénoïdectomie.