Croissance du visage

croissance du visage enfant nouveau né, bébé
La croissance du visage de l’enfant dépend de nombreux facteurs pour être harmonieuse.

Le crâne du nouveau né,  à la naissance, a déjà atteint les trois quart de son volume définitif.

crane enfant nouveau né crane adulte

 

Le cerveau s’est énormément développé pendant la grossesse. Le crâne a suivi. Le bas du visage au contraire, n’est pas développé à la naissance. Le bébé n’utilise aucune fonction faciale dans le ventre de sa maman. Il ne mange pas, ne respire pas.  Sa face ne doit pas se développer. A la naissance, c’est un bouleversement, l’enfant doit manger seul, respirer seul, communiquer. Il faut que son visage s’ouvre.

Les différents os du crâne de l’enfant sont reliés par  des sutures. Si ces sutures sont mises en tension, les os s’écartent et s’allongent. C’est comme ça que le crâne se développe, et s’adapte, en réaction à des stimulation. Une stimulations essentielle du développement de la face, c’est la position de la langue.

écartement du crane par la langue

La langue est dans la bouche. Au dessus, il y a le palais, qui est la réunion de deux os, les maxillaires, qui vont déterminer la position de la mâchoire,  l’ouverture du nez, la forme des pommettes, et des yeux. 

Quand tout va bien

La langue est plus large que le palais. Si elle se glisse contre le palais, elle pousse vers l’extérieur, met les sutures en tension et stimule l’élargissement du maxillaire. Le palais, qui est triangulaire à la naissance, s’étale, s’horizontalise. Il fait de la place pour les dents qui arrivent, 20 dents de lait puis 32 dents définitives. 

Si le maxillaire s’écarte, le nez s’ouvre et permet à l’enfant de respirer, des volumes de plus en plus importants en grandissant . 

Les pommettes se développent également. Le visage prend une jolie forme et ça tire les paupières vers l’extérieur. Les yeux s’allongent, et  s’étirent.

Si la langue est collée contre le palais, vers le haut, la bouche est fermée. Ca aussi c’est très important. 

Si la bouche est fermée, les dents poussent droit. Elles sont poussées vers l’avant par la langue, mais retenues par les lèvres. Elles grandissent donc verticalement et ne sont pas trop longues puisqu’en face, elles sont arrêtées par d’autres dents. Et elles s’accrochent solidement dans l’os puisqu’elles sont soumises à une grande résistance. 

Si la bouche est fermée, les dents et les gencives sont baignées et protégées par la salive.

Et tout se passe bien. La croissance est harmonieuse.  

Si l’enfant grandit avec un nez bouché  (allergie, grosses amygdales ou végétations,  malformation,…), il respire par la bouche. La langue s’abaisse pour laisser passer l’air. Elle n’est pas collée au palais et ne stimule pas l’ouverture du maxillaire.

Sous la langue, il y a une petite bride, le frein de langue, qui la relie au plancher de la bouche.

frein langue

Si ce frein est trop serré, la langue est bloquée vers le bas. Elle ne peut plus se glisser contre le palais, et le maxillaire ne s’ouvre pas.

Quand rien ne va plus

le maxillaire ne se développe pas

Si le maxillaire ne se développe pas, le palais reste triangulaire, étroit, les dents qui arrivent n’ont pas de place et elles se montent les unes sur les autres, elles se chevauchent.

chevauchement dents

Le nez, les fosses nasales restent étroits.  Le chemin qui amène l’air dans les poumons ne grandit pas.  C’est un cercle vicieux. Moins l’enfant respire par le nez, plus c’est difficile de respirer par le nez. Il n’y a pas de place.  Et pour bien dormir, il faut bien respirer, d’autant que quand on dort, les muscles se relâchent. Les voies respiratoires se rétrécissent, alors s’il y a un obstacle dedans,  l’enfant développe des troubles du sommeil. Il dort bouche ouverte, ronfle, bouge toute la nuit pour trouver une position confortable qu’il ne trouve pas, fait des cauchemars, pipi au lit. Un enfant avec de grosses amygdales par exemple, est obligé de dormir sur le dos bouche ouverte, tête en arrière pour trouver l’air. L’enfant qui grandit avec le nez bouché, condamne l’adulte à ne pas pouvoir respirer correctement par le nez, jamais. Puisque le nez n’a pas grandit. Et lui aussi à développer des troubles du sommeil. Chez l’adulte, c’est plus d’accident de la route, d’hypertension, de diabète, d’obésité, une machine pour dormir, etc..

PPC traitement troubles sommeil

Les pommettes ne se développent pas, elles restent petites. Les yeux ne peuvent pas s’étirer mais s’arrondissent. L’enfant a l’air fatigué, triste.

yeux tristes fatigués

la bouche est ouverte

 

Si le nez est bouché, la bouche est ouverte. La langue ne s’appuie plus sur le palais mais vers le bas. Elle pousse la mandibule, qui s’allonge. Comme en plus les maxillaires ne s’ouvrent pas, le visage s’étire, s’affine. La croissance est verticale. Quand l’enfant sourit, on voit sa gencive, c’est le sourire gingival.

sourire gingival

La langue pousse les dents, qui ne sont plus retenues par les lèvres, vers l’avant. Comme elles ne rencontrent pas de dents en face, elles sont fragiles, longues, complètement sorties et mal accrochées dans la mâchoire.

dents lapin, longues, fragiles, en avant

Si la bouche est ouverte, il y a moins de salive et donc plus de caries, plus de gingivites, une haleine moins fraîche. 

A cause de ce frein de langue serré, non diagnostiqué, non soigné, cette demoiselle de 10 ans a un visage qui n’a pas normalement grandi. Elle a développé des problèmes qui auraient pu être facilement évités. Son frein de langue  serré l’a empêché de téter sa maman, de parler correctement, d’ouvrir ses fosses nasales,  de respirer par le nez et de dormir.  Le traitement est pourtant simple, il consiste en la section de ce frein de langue. C‘est une opération bénigne, rapide et totalement sans danger. Le frein de langue est un résidu embryonnaire totalement inutile. 

Un enfant qui présente un trouble de la croissance du visage doit absolument être soigné.

Il faut d’abord restaurer sa respiration nasale. Le médecin doit faire de la place, traiter l’allergie, enlever les amygdales si elles prennent trop de place, corriger la malformation, peu importe, il faut que l’enfant puisse respirer cet enfant par le nez. Si le frein est trop court, il faut le couper

Ensuite il faut lui apprendre à positionner correctement sa langue au palais, en faisant une rééducation orthophonique sérieuse. 

Une fois que la cause du problème est traitée, un traitement orthodontique est utile pour accélérer la “normalisation” de la croissance.

Un enfant qui respire par la bouche, ce n’est pas normal.

Un enfant qui ronfle, c’est à dire qui respire mal en dormant, ce n’est pas normal.

Ça paraît anodin. Ca ne l’est pas. C’est un problème de santé publique.

 

 

Mentions légales - www.orl.nc